Humilité, empathie et égo

Plus le temps passe, et plus j’ai la conviction que la plupart de nos problèmes professionnels sont en réalité des effets de bord de nos problèmes personnels profonds.

Après tout, cela paraît logique : on l’avait vu dans Peopleware, nous sommes vraiment dans des métiers liés aux relations interpersonnelles, bien plus qu’à de l’expertise technologique. Confere votre dernier projet : le plus gros problème c’était plutôt la techno, ou plutôt le chef de projet / PO qui ne voulait pas comprendre que la techno ne pouvait pas faire ce qu’il voulait?

Screenshot du film Office Space, pour un effet comique

Par problèmes personnels j’entends les conséquences de la condition humaine, qu’elles soient innées ou acquises. À un niveau macro, cela se visualise à travers toutes les particularités de l’égo qui font de nous des animaux tant sociaux qu’asociaux. Pas de panique, je ne suis pas psy, ni philosophe, je ne creuserai donc pas plus dans cette direction 😉

Ce qui m’interpelle plutôt c’est l’égo, et comment la présence d’une personne à l’égo atrophié ou surdéveloppé peut nuire complétement à une dynamique de groupe. Cela peut se manifester par une déférence trop importante à la hiérarchie, à la limite de l’obédience, ou à l’inverse par une rébellion permanente, souvent générée par le sentiment d’être injustement spolié d’une chose ou d’une autre par le groupe. Le pire étant peut-être l’apathie détachée : « le monde brûle autour de moi mais vraiment, que font les autres pour corriger ça ? ». Il y’en a d’autres, des manifestations d’égos incontrôlés, vous en faites autant l’expérience que moi, et bien souvent elles se combinent et sont amplifiées par nos biais cognitifs naturels.

Screenshot de Shining, pour un autre effet comique

Lors d’un dysfonctionnement en milieu professionnel, il est d’ailleurs facile de blâmer une « mauvaise dynamique de groupe » et courant d’essayer d’y remédier via un changement des méthodes de travail en équipe (SCRUM, Lean…). Je crois sincèrement que cela ne peut pas marcher sans y associer un travail sur soi de chacun des membres de l’équipe, vers une prise de conscience des casseroles qu’on traîne et qu’on impose au groupe.

De mon côté, la seule recette que je vois pour adresser tout ça c’est juste d’être soi-même relativement carré dans ses baskets. Parce qu’au final, la seule personne sur laquelle on a prise, c’est soi-même. et je crois assez fort que si on arrive déjà à tenir son propre égo dans les clous, on rend un service énorme au monde. Imaginez si tout le monde faisait pareil ! 🙂

Pour travailler sur ce sujet, rien de révolutionnaire : cultiver son empathie (mais pas trop) et développer son humilité (lisez l’intro de l’article wikipedia, il est top), autrement dit régler ses problèmes ou du moins les prendre en mains…

Etre humble ce n’est pas être un bisounours. L’humilité n’empêche pas la fierté, ni de lutter face à un égo démesuré en face, bien au contraire. Pour moi l’humilité c’est se connaître, et s’accepter tel que l’on est, avec ses forces et surtout ses faiblesses. De cette maturité vient la sagesse de ne pas projeter sur les autres la douleur issue de ses propres failles, et de ne pas prendre pour soi la projection de la douleur des autres. En clair : arrêter de faire de tout une histoire d’égo.

Je ne sais pas vous mais pour moi c’est un travail quotidien, difficile, qui n’a pas de fin. Souvent j’échoue, mais ça ne m’empêche pas d’y croire et de persévérer 😉

Un dernier screenshot rigolo, cette fois de Orange is the new black

La tête dans le guidon…

Ce matin, sur le trajet pour aller au boulot, je participe à la scène suivante.

Je suis en moto, dans la file de 2 roues qui circule entre les 2 files de voiture, et le traffic est très ralenti. Sur la file de gauche une voiture mal positionnée, trop vers le centre de la voie, ce qui très pénible quand on passe entre 2.

Le motard devant moi klaxonne, une fois, 2 fois, trop rapidement pour laisser le temps à l’automobiliste de réagir et se ranger sur la gauche. Sans attendre le motard décide de passer, et lorsqu’il passe à hauteur de la voiture, il donne un coup de poing rageur dans son rétroviseur.

Un gif de chat plutôt maléfique

Evidemment la grande gueule que je suis, je le rattrape au stop suivant, et l’engueule copieusement sur son attitude déplorable, et sur comment son comportement renvoie une image catastrophique des motards, tout ça pour gagner pas plus d’une minute sur son temps de trajet. Vous vous doutez bien qu’avec les casques et l’adrénaline, le message était bien moins éloquent 😉

Sur le coup il réagit comme un être humain moyen, les insultes fusent…

Mais sur le stop suivant c’est lui qui se met à mon niveau, et à mon grand étonnement il s’excuse platement et reconnaît qu’il a mal agit.

La morale?

On peut aller vite, très vite, mais ce n’est pas pour autant qu’on doit s’attendre à la même chose de son entourage et son environnement. S’emporter quand ça ne suit pas est même injuste: chacun son chemin, à son rythme. Et quelle que soit sa faute, quand ça arrive (il ne faut pas se leurrer, nous sommes tous faillibles) la belle attitude c’est de le reconnaître, assumer et corriger le tir.

Star Trek - on est d'accord!

La BI ça vous gagne : Audience au 23/10/2012

On y retourne pour la 5ème fois, voici le petit point semestriel de l’audience de La BI ça vous gagne!

Rappel des éditions précédentes:

Abonnements :

  • RSS : 26
  • Twitter : 64
  • WordPress : 9
  • Mail : 13

Cela fait pas loin d’une centaine d’êtres humains et une dizaine de robots, pas mal 🙂

Statistiques WordPress :

On tourne désormais à plus de 2000 visites par mois ! Après un mois de mai sans article (1 mois de battement entre 2 sociétés, j’avais besoin de me ressourcer), j’ai retrouvé un petit rythme de 4 à 5 articles par mois et ça se voit sur les stats.

Top 10 des articles :

Chiffre des 3 derniers mois :

Title Views
Home page / Archives 1,881
Gestion de Projet Décisionnel – Méthodes Agiles ou Cycle en V ? 1,317
L’économie de l’abondance, ou comment le piratage n’est qu’une conséquence logique de la loi de l’offre et la demande 630
Modèle d’organisation de la DSI, ce qu’il ne faut pas faire. 436
Les différentes carrières du consultant décisionnel 255
Décisionnel Agile : Réaliser son Datawarehouse en itérations agiles 250
Modélisation Dimensionnelle : Les Fondements du Datawarehouse (webcast) 165
Tableau versus PowerPivot : Calcul de commissions 147
Petit Rappel Consulting: Forfait, Régie, Régie forfaitée… 140
Bataille d’experts : fournir les bons arguments à son DSI pour trancher sur des sujets techniques 124

Ça me touche de voir l’article sur Tableau dans la liste ! Et je suis très satisfait du résultat de l’article sur l’économie de l’abondance. C’est un sujet un peu en dehors de mes habitudes mais le retour a été très positif, merci à tous !

Top 10 des référents

Chiffre des 3 derniers mois :

Referrer Views
Search Engines 2,926
Facebook 70
Twitter 52
google.fr 44
Google Reader 42
blog.djeepy1.net 38
Netvibes 38
scoop.it 24
joubertd.blogspot.fr 32
linkedin.com 10

Bon alors déjà une clarification : le père Joubert il triche, il se sert du lien sur son blog comme raccourci pour arriver ici ! Sinon ma plus grande surprise c’est Facebook. Vu que je n’y suis pas je n’ai aucune visibilité sur comment le contenu se propage sur cette plateforme. J’avais d’ailleurs retiré le bouton Like de Facebook dans le pavé en bas des articles. Si vous l’utilisiez n’hésitez pas à le réclamer, je le mettrai à nouveau.

Top des mots clefs

J’ai fait la fameuse analyse dont je parlais la dernière fois (prise en compte de la sémantique des mots clefs et dédoublonnage), et voilà les résultats que j’obtiens :

Les thèmes des mots clefs menant à La BI ça vous gagne par les moteurs de recherche:

Rien de bien surprenant là-dedans : une part égale entre le décisionnel (plus la gestion de projet, majoritairement orientée décisionnel) et la stratégie business. Ça correspond bien aux articles que j’écris.

On fait un petit zoom sur le Top 10 des mots clefs (toujours nettoyés):

On voit bien que les problèmes d’organisation de la DSI restent la préoccupation majeure des gens qui arrivent sur ce blog à travers les moteurs de recherche. J’espère juste qu’ils trouvent des réponses à leurs questions.

Conclusion

Ecrire pour ce blog est un plaisir pour moi, et ça doit le rester. J’utilise ces chiffres non pas comme des compteurs avec des objectifs à atteindre, mais plutôt comme une boucle de feedback pour valider que je reste sur le bon chemin. En effet tant que vous êtes encore là, c’est que je fais mon boulot d’écriture correctement. Merci à vous 😉

T+1 semaine, je suis sous l’eau…C’est cool!

Je suis sous l’eau, certes, mais je souhaitais quand même faire un point avec vous une semaine après ma prise de fonction chez BIOS.

Tous ceux qui sont passés par là vous le diront, c’est vraiment éclatant de lancer une nouvelle offre. Tout le monde est en ébullition, les idées fusent et les todo listent explosent. L’ambiance est survoltée, c’est chouette 🙂

Dans ma liste et dans le désordre : la mise en place du partenariat avec l’éditeur, la formation technique poussée – un peu de crédibilité tout de même – la rédaction des différents supports commerciaux, la séduction des premiers prospects, la mise en place d’un premier événement (je vous tiendrai au courant, ce sera début juillet), l’information de l’équipe commerciale sur le pricing, les POCs, le karting (j’ai toujours la chance d’arriver au moment des soirées d’entreprise !), etc, etc…

Et ça ce sont les opérations de « survie » ! Parce que j’ai également été recruté pour mettre en place un blog pour BIOS, avec plein d’idée de comparatifs entre les différents outils BI, que ce soit Microsoft avec SQL Server 2012 et PowerPivot / Power View, mais également Qlikview, Cognos et tous ceux que vous réclamez dans les commentaires 😉

Donc je vous rassure, pas d’inquiétude, mes journées sont pleines.

Un dernier mot tout de même avant de retourner au turbin. Je voulais vous parler de la stratégie de BIOS, qui entretient des partenariats de haut niveau avec des éditeurs qui peuvent apparaître comme concurrents. A première vue cela peut paraître surprenant, mais ça ne l’est pas.

BIOS est un cabinet de conseil spécialisé en décisionnel. L’expertise produit ne vient qu’après le rôle de conseil. Les produits ne sont pas des fins en eux-mêmes, ce sont des outils à mettre en œuvre pour répondre aux problématiques métiers et organisationnels des clients. Dans les faits cela se traduit par la capacité à proposer plusieurs produits, chacun avec ses forces et ses faiblesses, et aider le client à choisir le plus adapté à la situation à résoudre. Dans ces conditions, aucun problème à par exemple faire cohabiter Qlikview et Tableau!

On reparlera de ce sujet, je le trouve crucial pour bien comprendre les offres de service et choisir ses consultants, dès que j’aurai un peu plus de temps…

[Mise à Jour] 22/06/12 – Clarifications

Au revoir 2011, et bonne année 2012 :)

Tout comme en 2010, je me livre à l’exercice réglementaire de fin d’année de la revue des accomplissements professionnels.

Pour moi 2011 ça a été :

En tant que « chef de projet / architecte » : Reprise en main d’un centre de service qui partait à l’abandon. Des anomalies critiques de plus de 3 mois, aucune évolution livrée en 6 mois, les tickets mantis qui s’accumulaient… Cela a pris du temps, mais j’ai réussi à monter une équipe de feu qui a su remettre la plateforme décisionnelle sur les rails. Ma principale réussite sur ce sujet c’est le recrutement. C’est définitivement une des plus belles équipes avec lesquelles j’ai pu bosser. Merci à eux!

En tant que développeur je suis également satisfait, puisqu’en 50 jours j’ai livré une solution pointue qui ravit ses utilisateurs, qui brasse 30 millions de lignes par jour et qui n’a connue aucune anomalie en 9 mois. Ouais je frime 😉

Je suis évidemment très content de la tournure que prend ce blog. Voir grandir la tribu qui gravite autour de La BI ça vous gagne est une grande satisfaction, merci à vous! Cela dit j’aurai pu faire mieux en terme de rythme, je manque de rigueur…

Les Journées SQL Server! Ça aussi je suis très fier d’y avoir participé. J’avais l’habitude de présenter des sujets devant des salles de classe, là c’était mon premier grand amphi et je me suis éclaté! C’est beaucoup de boulot mais ça le vaut vraiment.

Et plus personnellement, en 2011 j’ai vraiment essayé d’apporter le « bien » autour de moi, de contribuer aux gens qui m’entourent, aux tribus auxquelles j’appartiens, et de faire que tous se sentent bien. Là ce n’est pas à moi à dire si ça a marché, n’hésitez pas à me faire votre retour 🙂

Et 2012 alors?
Deux grands thèmes pour 2012 : la communauté – au sens large mais aussi la communauté proche – et SQL Server 2012. Cela peut paraître trivial mais ce nouveau produit va générer beaucoup d’opportunités, beaucoup de mouvement, la résistance au changement va baisser et c’est à ce moment là que les belles choses peuvent se produire.

Et pour vous? 2011 ça a été quoi?