Edito : l’avenir de la BI Microsoft, ma liste de courses au Père Redmond

Lorsqu’il était devenu clair que la BI Self-Service devenait le cheval de bataille de notre éditeur préféré, mes camarades et moi-même avions eu une réflexion sur l’avenir de la Business Intelligence dans l’écosystème Microsoft.

Je me prête à l’exercice à nouveau, alors que SQL Server 2014 a été annoncé, sans aucune mention d’une quelconque nouveauté côté décisionnel.

Cher Microsoft, voici les 3 outils que j’aimerais vraiment vraiment que tu nous sortes, pour réellement améliorer mon quotidien de consultant et de définitivement faire de SQL Server la plateforme décisionnelle n°1.

SQL Server amélioré

  • Power SSRS 2014. Je rêve d’une vraie refonte de SSRS, qui quand on y pense n’a pas reçu d’évolution majeure depuis 2005. Parce que si Reporting Services reste aujourd’hui une offre viable pour le reporting de masse, c’est uniquement parce que les concurrents ne sont pas beaucoup plus beaux, et qu’en plus ils coutent un bras (plus un œil pour MicroStrategy). Alors voilà, moi je veux un SSRS 2014, en HTML5 (pour tous ces iPhones et iPad), intégré à Azure (pour un roulement continu de mises à jours, vive les technos web !), qui utiliserait le Data Management Gateway de Power BI pour accéder à ses sources, avec un designer de top niveau (pourquoi pas dans le browser, comme QlikView.Next) qui respecteraient les bonnes pratiques de la data-viz la Tableau). I want to believe !
  • Un Data Model « mixte » dans Excel 2013. Par là j’entends la possibilité d’intégrer les tables de SSAS Tabular directement dans le Data Model de Power Pivot, sans rapatriement des données. Une propriété de table, qui dirait que les données peuvent rester sur Tabular. On aurait les performances d’un mode serveur, avec la souplesse d’un Power Pivot (définition de mesures en DAX, possibilité de définir des relations et des tables liées directement dans Excel). Parce que pour le moment le scénario d’upgrade de Power Pivot vers SSAS Tabular n’est pas aussi lisse qu’il devrait l’être, sans la possibilité de rebrancher un dashboard du Data Model vers SSAS Tabular dans Excel 2013 (obligation de redev), et sans la conservation de l’aspect self-service (ajout de données locales, création de mesures à la volée) quand on passe de Power Pivot à SSAS Tabular.
  • Un outil de statistiques, d’analyse prédictive et de data-mining. Pas besoin d’en raconter des tonnes de ce côté: le DMX sur SSAS multidimensionnel ça sent clairement le sapin. Il est plus que temps de remplacer la chose par quelque chose de moderne, qui utilise les nouveaux moteurs, pourquoi pas à base de R.

Parce que oui, on a un des meilleurs ETL du monde, SSIS, et que la relève arrive gentiment à travers Power Query, et que ça sent bon. Et que oui, on a un des meilleurs moteurs SQL du marché, SQL Server, sans discussion possible.

Mais on perd inexorablement du terrain sur le reporting de masse, cas d’usage qui n’est définitivement pas remplacé par le self-service. Et que les cas d’usages sur le moteur VertiPaq / X-Velocity se doivent d’être infaillibles s’il doit crédiblement remplacer SSAS Multidimensionnel, un papy aux fonctionnalités bien rodées.

Microsoft, donne-nous les produits, et on te les trouvera les clients…

On vous les trouvera les clients...

Et vous alors ? Y’a quoi sur votre liste de courses ? 🙂

11 commentaires sur « Edito : l’avenir de la BI Microsoft, ma liste de courses au Père Redmond »

  1. Comme toi, j’ai proposé SSRS dans O365 (Power BI) mais j’attends que le programme Connect soit ouvert pour lacher la meute des lecteurs sur le bouton de vote : « moi aussi ».
    Ce serait super avec la DMG.
    Si au passage, SSRS pouvait être un peu dépoussiéré, ce serait pas mal. Mais j’aime à garder un outil aussi souple et puissant pour répondre à l’utilisateur…on va dire exigeant…qui veut son titre en bleu et gras sauf quand la catégorie X a dépassé de @param % la catégorie Z…

    Et évidemment tout cela dans le Cloud et on-premise svp.

  2. Salut Florian,

    Je vais en profiter mon ajouter mon cahier de doléance 😉

    Il est vrai qu’on a du mal à vendre de la BI MS par l’intermédiaire de SSRS.
    C’est bien dommage car attaquer les clients avec un outil fédérateur et sexy rendrait les choses bien plus aisées.
    Bon heureusement, nous avons désormais Power View. Reste que ce dernier nécessite d’être adossé à un cube et manque encore de certaines fonctionnalités de bases :
    – avoir un plugin Excel qui puisse lui aussi faire du DAX MD
    – pouvoir créer son thème et avoir la main sur la palette de couleur, ras-le-bol de se trimbaler la collection de thèmes Office
    – pouvoir superposer des courbes linéaires sur des bar graphes (du style réalisé en bar graphe vs objectif en ligne)
    – en fait, on n’a pas la main sur grand-chose, mais normal, c’est un outil à destination des utilisateurs et non de développeurs. Mais quelques fonctionnalités plus riches ne lui feraient pas de mal.

    Du côté SSAS ; il reste encore pas mal de boulot sur le modèles Tabular. En effet, nous n’avons toujours pas la possibilité de créer des partitions avec des modes de stockage différent (In-Memory / Direct Querying, le comportement hybride n’est pas dicté par la partition mais par l’outil front), pas de scope, pas de many-to-many native, pas de What-If, et j’en passe (mais ce sont les premières fonctionnalités que je voudrais voir apparaître). Ah oui j’oubliai avoir un mode Direct Querying qui ne retourne pas les mêmes résultats qu’en In-Memory sur certaines fonctions reste pour moi une hérésie. Sur la partie AS je terminerai sur le client Excel, il serait bien d’avoir un Pivot Table à la sauce Power Pivot. De façon à pouvoir requêter nativement nos cubes en DAX et de bénéficier de toute la puissance du moteur xVelocity.

    Reste ensuite les briques EIM telles que MDS et DQS sur lesquelles, aussi, il reste pas mal de boulot, surtout sur la partie « front » bien que les plugins Excel les rendent désormais utilisables. Pour DQS, j’aimerai bien que le composant SSIS puisse appliquer en masse les règles sur les lignes traitées dans le pipeline plutôt que de faire du séquentiel à la manière d’un bon vieux OLE DB Command…

    Bref bien déçu que la 2014 ne contienne aucune avancée sur ces points.

  3. Petite remarque sur la pauvreté des fonctionnalités Power View, l’outil reste jeune (n’oublions pas qu’il a été développé 2x, une fois en Silverlight, une fois en HTML5).

    Sinon, Florian, quid de former à nouveau la FrenchConnection.BI sur un autre sujet ? Histoire de se vider quelques verres…

      1. Tiens j’ajoute sur ma liste du Role-Playing sur les modèles tabular. Dupliquer les mesures avec des USERELATIONSHIP ou des LOOKUPVALUE c’est pas très fun…

  4. Tiens, encore une autre idée, ce coup-ci sur SSIS, enrichir le lookup afin de :
    – permettre ou pas une gestion automatique des null (genre remplacer les nulles par une valeur par défaut ou spécifiée par le développeur)
    – pouvoir définir si la recherche doit être (ou pas) case sensitive et/ou accent sensitive
    Bon faut que j’arrête là …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s