Le Data Shrink c’est le mal.

Pour les consultants BI Microsoft, il existe trois sets de compétences complémentaires indispensables pour bien traiter les projets exigeants:

  1. Savoir bricoler en ASP.NET: un petit gridview pour faire de la saisie de donnée, ça assure!
  2. Avoir un petit bagage en VB ou en C#, pour les scripts SSIS et autres (cf point n°1)…
  3. Connaître 2/3 astuces de dBa, histoire d’éviter de plomber les serveurs pour une bête histoire de recovery mode.

L’astuce du jour s’inscrit dans cette dernière veine. Elle est très simple donc facile à se souvenir: il ne faut jamais réduire (shrink) une base de données SQL Server. Jamais.

Et ce n’est pas moi qui le dit, c’est Paul Randal d’In Recovery, dans cet article d’Avril.

D’après Randal, non seulement les performances s’écroulent pendant le shrink (normal), mais surtout après, et ça c’est moins marrant.

J’avoue qu’il m’est arrivé de le faire, plusieurs fois, pour sauver des serveurs aux disques durs agonisants. C’était la solution de facilité! Mais maintenant que je sais que ça se paye à moyen terme, je ne le ferais plus. Promis!

Pour savoir comment bien gérer la taille de ses fichiers de données, c’est cet article, du même bonhomme, qu’il faut aller consulter.

2 commentaires sur « Le Data Shrink c’est le mal. »

  1. Salut Florian,

    Merci pour l’info! Que ce soit négatif pendant ça ne me gêne pas mais après cela soulève un réel problème.

    Je vais aller voir l’article de Paul pour la gestion de la taille de ces fichiers de données.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s