Dilbert du 04/09/2012

Rien de tel que tout faire soi-même. De cette manière à la fin on sait tout faire. De quoi le planning?

Traduction approximative:

Boss: Je n’ai plus de budget pour le logiciel de monitoring réseau dont vous avez besoin. Vous allez devoir le coder vous-même.

Dilbert: Bonne idée. Je reviens vers vous dès que c’est fait…

Dilbert: A quoi ressemble votre calendrier en 2040?

Boss: Une grille avec des cases vides.

4 liens pour la semaine (2012-42)

Bientôt le weekend, courage!

  1. Bill Waddell d’Evolving Excellence avec une excellente réflexion sur la futilité des indicateurs employés pour comprendre l’économie. Cette réflexion s’applique d’ailleurs complétement à notre petit monde du décisionnel, et rappelle des points évoqués par Venkatesh Rao tantôt.
  2. Ted Dziuba sur la bureaucratie qui empoisonne nos organisations. Par contre à mon sens son cheminement de pensée est incomplet. On a essayé sa solution, l’outsourcing, et ça n’a pas vraiment donné les résultats espérés. L’étape d’après c’est plutôt du côté du Lean qu’il faut la chercher, avec des gros morceaux de Simon Sinek dedans.
  3. Jeff Atwood de Coding Horror sur les applications de gestion de to-do list, et plus globalement la gestion de la productivité personnelle. Je suis assez d’accord avec sa conclusion (mettez tout ça à la poubelle), mais c’est un « luxe » que tous ne peuvent pas se permettre (pouvoir assumer d’oublier des taches dans sa liste).
  4. Leigh Beadon de Techdirt qui nous donne un argument massue contre ceux qui clament que le piratage met en danger la musique. Vous connaissez mon avis sur cette question.

______________________

<< Semaine Précédente – Semaine Suivante >>

4 liens rapides pour la semaine (2012-07)

Encore une super sélection cette semaine, que du lourd 🙂

  1. Jeff Atwood (Coding Horror) qui nous donne son avis sur les réunions.
  2. Joel Spolsky chez Fred Wilson sur l’organisation de sa société. Ça me travaille de voir comment appliquer ça à une SSII.
  3. Seth Godin qui nous rappelle de bien savoir qui sont nos clients.
  4. Enfin, DHH de 37 Signals sur le mythe des startups, suivi de l’excellente réaction de Bryce Roberts qui souligne l’émergence des indépendants.

______________________

<< Semaine PrécédenteSemaine Suivante >>

Un débat glissant…

Si vous avez récupéré la liste de mes flux RSS, vous avez pu vous étonner de la présence de certaines entrées. Je pense par exemple à Free Range International et The Captain’s Journal,

Le premier est le blog de Tim Lynch, un « contractor » de l’armée américaine déployé en Afghanistan depuis 2005. J’ai commencé à le suivre pour avoir un contre-avis sur la problématique des sous-traitants du DoD à la Blackwater/XE, vous savez, ces entreprises qui facturent des milliards pour aller faire les cowboys et tuer les locaux dans les zones de guerre. Tim Lynch fait partie d’une petite boite qui opère dans l’ombre de l’armée américaine pour aider à la reconstruction, et ses récits sont passionnants – voir le dernier par exemple. D’une part cela permet de prendre beaucoup de recul sur notre propre situation et nos petits problèmes, d’autre part il parle des mêmes problèmes organisationnels que l’on rencontre en faisant du consulting classique.

Le second est le blog d’Herschel Smith, le père d’un Marine également déployé en Afghanistan, bon chrétien conservateur de Caroline du Nord. C’est un peu un euphémisme de dire qu’il supporte difficilement les démocrates 😉 Lui je l’aime bien car il ne fait pas dans l’argumentaire à 2 sous, il raffine vraiment ses propos et très souvent il fait mouche. Rien de tel pour stimuler sa perception du monde!

Un de ses derniers articles parle du deuxième amendement de la constitution américaine: le droit à posséder et porter des armes à feu. Je vous encourage vivement à aller le parcourir. Pour les pressés, dans cet article il part d’un fait divers – un homme qui se balade dans la rue avec son arme dans un holster bien visible, qui se fait maltraiter par la police – pour déconstruire l’argumentaire classique des anti deuxième amendement. Et il est bon le bougre! De cette lecture m’est venu une idée que je souhaitais vous exposer. Si la possession d’une arme est souhaitable pour se défendre contre un gouvernement qui déraperait (l’origine véritable du 2ème amendement), pourquoi ne pas lier le niveau de possession / droit au transport des armes à feu au niveau d’alerte du gouvernement?

Dans ce scénario par temps de paix on fonctionne comme en France: permis nécessaires, délivrés par l’état après contrôle, entrainement possible en stand de tir, etc, etc, et plus l’état passe en état d’urgence, plus les citoyens peuvent s’équiper / porter des armes en publique, comme dans les états les plus conservateurs des USA. Notez qu’au contraire à l’heure actuelle le gouvernement restreint les libertés individuelles quand l’état d’urgence est déclaré.

En fait je trouve séduisante l’idée d’adapter la capacité de self-defense des citoyens en fonction du niveau de passe-droit (nécessaire selon les circonstances) que s’autorise l’état. Cette idée a plein de contre-arguments, c’est un débat glissant (d’où le titre de l’article) et je ne suis certainement pas le plus qualifié pour traiter de ce sujet. Mais ce qui m’intéresse c’est de revenir au thème du blog et voir si c’est une idée transposable dans l’organisation de l’entreprise. Évidemment le but n’est pas de réfléchir à comment distribuer des armes à feu dans les open-spaces non, mais de prévoir des circuits adaptatifs d’auto-défense des collaborateurs quand le management part en sucette. Quels moyens les collaborateurs peuvent employer pour sauver l’entreprise quand le comité exécutif s’écroule? Est-ce que les syndicats en font partie? Est-ce que l’actionnariat-salarié en fait partie? Quels indicateurs déclencheraient l’escalade? Je ne sais pas mais cela m’interpelle…

 

BD : xkcd – Gestion du temps

Pas de Dilbert cette semaine mais un xkcd. C’est juste histoire de changer de la routine!

I never trust anyone who's more excited about success than about doing the thing they want to be successful at

Traduction Approximative:

Il écrit:

  • La clef pour mener une vie productive c’est de savoir gérer son temps.
  • Choisir ses objectifs, construire un planning et avoir la volonté de le tenir… ou se retrouver à la traine, derrière ceux qui ont cette volonté.

Planning :

  • 7h00 : Réveil
  • 7h15 – 8h00 : Écrire un article sur la productivité et mon planning sur mon blog
  • 8h00 – fin de la journée : glandouiller

Texte alternatif (y’en a toujours un sur xkcd)

  • Je n’ai jamais confiance dans les gens qui sont plus enthousiastes à propos du succès qu’à propos de la chose à faire pour réussir.

4 liens rapides pour la semaine (2011-15)

Pas de Dilbert cette semaine, je rentre d’Amsterdam et je suis trop à la bourre! (Simple tourisme, c’était génial)

  1. Via Good Experience, un article qui résume en 5 phrases la crise budgétaire des Etats-Unis (applicable en France sans problème).
  2. Scott Adams (Dilbert) écrit une colonne sur comment obtenir une réelle formation en entreprenariat.
  3. Jason Fried sur pourquoi son entreprise, 37 Signals, ne possède pas de hiérarchie. Encore une fois c’est excellent.
  4. Aza Raskin qui nous rappelle qu’un peu de recul résout bien des situations.

______________________

<< Semaine PrécédenteSemaine Suivante >>