Stephen Few sur Tableau 8 (spoiler : il est pas ravi)

Stephen Few, le pape de la datavisualization, nous fait un retour assez sombre sur la nouvelle édition de Tableau (qui devrait sortir sous peu). Vous le savez c’est un sujet qui me tient à cœur puisque je dispose d’une offre Tableau dans mon portefeuille.

Si je n’ai pas eu la chance de tester Tableau 8 moi-même, pour constater de visu les remarques faites par Stephen, je retrouve bien mon feeling général par rapport à l’éditeur dans sa prose. Je vous laisse aller la parcourir!

The new face of Tableau

Alors la situation est-elle critique? Le monde de Tableau s’écroule t-il?

Ou formulé de manière plus pragmatique : Peut-on encore sereinement acheter du Tableau aujourd’hui ?

Oui, évidemment! (répond le revendeur de licences).

Tableau Desktop 7, et bientôt Tableau 8, est pour moi l’un des meilleurs logiciels d’exploration visuelle des données. Il dispose d’une avance considérable qu’il faudra du temps aux autres pour rattraper. Aujourd’hui c’est le plus rapide à prendre en main, le plus flatteur pour l’utilisateur, le plus simple à déployer et maintenir, et à part les copains Spotfire (au licencing incompréhensible) et JMP (nettement moins sexy) il n’y a pas grand monde pour le concurrencer.

Par contre si Tableau, l’éditeur, en faisant des efforts pour plaire à Gartner et au marché (à la veille de son entrée en bourse), va à l’encontre des bonnes pratiques de la dataviz (qui étaient son facteur différenciant jusqu’à présent), il est vitale que les vrais experts indépendants comme Stephen Few tirent la sonnette d’alarme. C’est chose faite!

Espérons que le message passe.

Dilbert du 30/07/2012

6 commentaires sur « Stephen Few sur Tableau 8 (spoiler : il est pas ravi) »

    1. Dès que je mets la main dessus.
      En tout cas c’est mon excuse. J’ai surement déjà un accès, mais j’ai pas trop le temps…

  1. C’est marrant je sors d’une mission pour laquelle il y avait du Tableau. C’est joli, plutôt pratique à utiliser, par contre ça ne gère pas les moyennes/fortes volumétries j’ai l’impression? Les requêtes SQL sont crades. Y’a moyen de contourner ce problème?

  2. Hello Patrice,
    Tu peux préciser de quelles requêtes tu parles?
    Quels types de connexions étaient définies entre ton serveur et Tableau?

  3. J’ai bien peur que non, c’est justement ce que j’évoquais quand on parlait modélisation et « table de fait unique ». Tableau, ou QlikView, font une grosse soupe de toutes les colonnes, et ré-génèrent les relations à partir des données réellement existantes. En théorie si tu y mets le hard c’est pas une mauvaise idée. En pratique ça tient pas encore vraiment la volumétrie.

    Si tu as le classeur sous la main faudrait que j’y jette un coup d’oeil pour confirmer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s