Trop de protection gène le mouvement

Simon Sinek a écrit fin septembre un article intitulé « Ne protégez plus votre propriété« . Pour rappel, c’est le monsieur sur la scène dans cette vidéo du TED (attention autoplay).

Dans cet article il raconte l’histoire de Kodak qui depuis 1936 fabrique et vend des films pour appareil photo. C’est intéressant parce que d’après lui ils ont inventé l’appareil photo numérique dès 1975. Malheureusement à l’époque le top management a pris peur de la cannibalisation entre ses produits et a enterré la techno le plus longtemps possible.

Résultat des courses: en 1999 le cours de l’action est passé de 80$ à 4, avec les conséquences que cela peut avoir sur la masse salariale. Aujourd’hui Kodak n’est pas un leader de l’industrie de la photo numérique alors que la société était LE leader de la photo argentique.

Dommage!

Il est certain que lorsqu’on est leader d’un domaine, il paraît évident d’utiliser tout son poids pour protéger son business au maximum:

  • de soi même (tuer l’innovation en interne, cultiver l’inaction…)
  • des autres (rachats pour tuer, établissement de barrières à l’entrée sur le marché…)
  • de l’environnement (capture des régulateurs, lobbying à outrance…)

Ce qui est une réaction saine au départ prend rapidement des proportions catastrophiques. En effet c’est une réaction qui n’est pas une réaction d’entité (d’entreprise) mais bien une réaction humaine. C’est la réaction humaine de peur primale des top managers, face à la remise en cause de leur sécurité. C’est une réaction instinctive de niveau élémentaire dans la pyramide de Maslow. A ce titre elle n’est pas raisonnée.

Le côté positif d’une telle réaction est qu’elle se gère au niveau individuel. Il « suffit » de convaincre une poignée de personnes à la tête de l’entreprise que les choses dérapent pour arriver à la faire changer de direction.

Je mets des guillemets à suffire car cela reste une lourde tache. On le voit bien dernièrement à nos capitaines d’industrie et leur difficulté à apprécier la remise en question qu’impose Internet sur leurs business.

Ps : La citation dans l’article : « les gens n’achètent pas des perceuses, mais des trous », j’adore 😉

5 commentaires sur « Trop de protection gène le mouvement »

    1. Avec plaisir 🙂

      Je n’ai pas eu le temps de feuilletter les vieux articles. Si tu trouves quelque chose d’interessant, n’hésite pas à nous le faire partager!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s