S’ouvrir l’esprit

C’est en lisant l’article tout récent de Troy Hunt que j’ai mis des mots sur une sensation ressentie dernièrement:

There’s this odd thing that tends to happen in many peoples’ careers and I suggest it’s particularly prevalent in technology: you get really, really good at something and then it hits you – you have to stop it. Well actually, you could continue doing it, but not if you want to “progress” against traditional measures such as seniority and income.

En français dans le texte:

Il y a cette chose étrange qui se produit dans la carrière de beaucoup, et qui je crois est prévalent dans la technologie: lorsqu’on devient vraiment, vraiment bon dans son domaine, l’évidence se fait: on doit arrêter. En fait rien n’empêche de continuer, mais cela va à l’encontre d’une progression sur des métriques comme la séniorité et le salaire.

Bruce Lee joue au ping pong avec un nunchaku. Il est trop fort ce Bruce Lee.
David Joubert en MDX

C’est d’ailleurs une idée qui se marie très bien avec certaines théories dont on a déjà parlé ensemble, particulièrement le fait que les sur-performeurs ont tendance à rester coincés sur le poste qu’ils occupent (pourquoi les promouvoir, ils sont tellement bons là où ils sont!). Une autre problématique c’est que plus le gap est important entre son niveau d’expertise et repartir à 0 dans un nouveau domaine, plus le cerveau fuit la possibilité: ça fait trop mal à l’égo. Et tout un tas d’autres raisons.

Bien évidemment, rien de dramatique de mon côté: j’aime la BI sur SQL Server et cela reste mon gagne pain principal. Cependant je prends conscience de certains faits: le sujet n’est plus qu’une part minime de ma veille technologique, et au final, les projets excitants qui se dessinent à l’horizon concernent des technologies différentes.

Quels sont justement les sujets sur lesquels je creuse en ce moment? J’en ai déjà parlé:

  • Le Machine Learning, via le parcours Data Science de l’Université John Hopkins sur Coursera.
  • R, le langage de manipulation de données, via le même parcours
  • Python, un langage objet avec une syntaxe simple, pour me remettre gentiment dans le bain du « vrai » développement. L’excellent tutorial pour Python c’est Learn Python the Hard Way
  • L’intégration de données moderne, via des lectures et vidéos dont je vous reparlerai plus tard, à transposer sur Azure avec entre autres Event Hub et Stream Analytics

Evidemment ça fait beaucoup de front, alors j’alterne sur des cycles de 2/3 mois: Coursera, Intégration, Python… Et tant qu’à causer logistique, je me suis équipé de Coach.me, qui permet de rester motiver dans la durée grâce au principe des chaînes/streaks. L’autre nouvelle habitude c’est de pousser mes développements perso sur Github, comme ça je m’améliore aussi sur la partie ALM. L’avantage d’avoir commencé par Coursera c’est qu’une partie des premiers cours était dédiée à Github et au Markdown.

Franchement je m’éclate. L’ensemble débloque des scénarios d’usage vraiment sexy, genre « Internet of Things » (marketing power!), avec par exemple: la mise en place d’un dashboard web qui affiche en temps réel la température de la pièce. Rigolo non?

Pour ça on mélange un tas de technos et c’est ça qui est top:

  • Une board Arduino Yun
    • Jouer avec les composants électroniques pour cabler le capteur
    • La logique embarquée (du pseudo C) pour relever la température chaque seconde
    • Le module wifi pour envoyer le relevé vers Azure, auquel en accède en Python en y intégrant le SDK Azure
  • Côté Azure
    • Paramétrer l’Event Hub en PowerShell
    • Implémenter la logique d’agrégation dans Stream Analytics via du pseudo SQL et une logique de streaming
    • Finalement écrire les résultats dans Power BI avec l’API Rest

Et je vous avoue que voir la courbe de température évoluer en temps réel quand on réchauffe le capteur en le touchant, c’est bête mais ça provoque de la vraie joie!

Tout ça pour dire que je vous dois une série d’articles sur tout ça, et que je m’y mets de ce pas! En attendant, n’hésitez pas à vous y mettre de votre côté. Oui ça peut faire peur toutes ces technos étranges, mais en persévérant ça finit par rentrer ;)

Un sauteur de haie qui oublie de sauter, mais qui finit quand même la course!

SQLRally Nordic : Construire une plateforme BI moderne en PaaS avec Azure

Si vous vous demandiez ce qui a expliqué ce long silence hivernal, voici l’une des principales raisons!

En effet j’ai été invité début mars à présenter une session au SQLRally Nordic 2015 à Copenhague. Pour ceux qui ne la connaissent pas, c’est une belle petite conférence sur 2 jours (4 tracks), payante, et si vous allez voir la liste des speakers vous verrez que le niveau est assez sympathique.

Tant qu’à me mettre en risque j’ai joué le tout pour le tout, en choisissant un sujet novateur et un peu provocateur. Parce que oui, faire de la BI en PaaS dans le Cloud, c’est provocateur!

Gif animé de Loki, personnage Marvel
Faîtes moi confiance, ça passe dans le Cloud, sans aucun problème!

Bon je ne m’attendais pas non plus à déclencher une bagarre générale dans la salle, mais j’ai quand même eu un peu d’appréhension que cela dégénère en un débat sur la théorie fondamentale du datawarehousing, dans la langue de Shakespeare. Rien de tout ça, la session s’est bien déroulée, la preuve en vidéo (oui je dois travailler sur mon accent… et ma démo!) :

Les idées que j’expose dans ce talk me parlent beaucoup en ce moment (architectures lamba/kappa, software containers, micro-services), si vous avez un peu de temps je pense que ça vaut le coup d’oeil. Par ailleurs j’ai proposé cette même session au PASS Summit 2015 (oui je suis un malade, mais ça n’est pas non plus un grand risque vu le peu de chance d’être sélectionné), et je vais globalement travailler dessus pour l’améliorer et pourquoi pas la présenter en France avant la fin de l’année.

Dans l’attente, les slides et les références que je conseille très vivement, avec une mention spéciale à Martin Kleppmann et son talk « Turning the database inside out« , juste exceptionnel:

Le printemps arrive, c’est le bon moment d’apprendre!

Des tas de d’événements à l’horizon, le beau temps revient, c’est le moment de sortir et déclencher les opportunités :)

C'est en forgeant qu'on prend des poissons dans les dents

De mon côté j’en fais moins sur le blog, mais je présente beaucoup plus:

  • Cette semaine : le SQLRally Nordic. Alors ok, c’est demain et après-demain, sur Copenhague, donc c’est vraiment ce qu’on appelle vous prévenir à la dernière minute… Mais s’il y a des aventuriers, vous êtes les bienvenus à la session que je présente : « Modern BI Platforms using Azure in PaaS ». Entre nous, j’ai un peu d’appréhension sur ce sujet. C’est la première fois que je présente dessus, c’est des technos nouvelles, des idées nouvelles (Lambda/Kappa architectures), qui remettent vraiment en cause le statu quo. En plus c’est en anglais, durant l’une des meilleures conférences payantes SQL Server en Europe: c’est un vrai challenge. Je vous en dirai plus à mon retour!
  • La semaine prochaine, le BizTalk Summit France à Paris chez MS. Au départ c’était pour rendre un coup de main à mon camarade Michel Hubert (Monsieur le Regional Director!), au final je me suis bien marré à préparer cette session sur l’Internet of Things (IoT) avec Azure. J’ai monté une chouette petite maquette avec un Arduino Yun, Azure Event Hub + Stream Analytics et Power BI. Alors n’ayez pas peur du nom de la conférence (oui BizTalk ça peut faire peur ;)), c’est une journée de sessions gratuites avec des sujets vraiment intéressants : DevOps, SaaS, Mobilité… Venez vous ouvrir l’esprit ;)
  • En mai, le SQLSaturday Lisbon 2015, évidemment au Portugal! Un retour sur la session que j’avais présentée aux JSS2014 (premiers pas sur Azure Machine Learning), mise à jour et en anglais. Il faut savoir que Lisbon c’est un gros SQLSat – il n’y a qu’à voir le line-up – et c’est pour moi une vraie fierté d’y avoir été invité.

J’ai aussi postulé aux SQLSaturdays Torino, Edinburgh et Paris, on verra si ça passe ;)

Et derrière moi :

  • Les Techdays 2015 : à mon sens une belle session avec David Joubert sur l’utilisation d’Azure Machine Learning pour la détection du SPAM. A noter notre approche que je trouve originale: on se met à la place de celui qui doit écrire un mail, et qui a peur de ne pas passer les anti-spam côté réception. Le système mis en place lui permet de directement tester ses textes dans Excel, avec un scoring en un clic effectué via Power Query et les API Azure Machine Learning. Les détails chez David!

Ça bouge beaucoup en ce moment, ne restez pas sur la touche ;)

4 liens pour la semaine (2015-06)

Pfiou, ça remonte à loin la dernière fois, quasiment 1 an!

  1. Excellent article de Zach Holman (@Holman), qui partage une vision intéressante sur sa productivité
  2. Paul Graham (@PaulG) sur comment être un expert dans un monde qui change
  3. Mon référent Lean, Bill Waddell, (@mfgwaddell) sur le coût des choix du management. Un sujet qui me parle
  4. Un article en français! Par Yves Caseau (@ycaseau), sur les 6 principes émergents pour l’entreprise 3.0. Bien dans le thème tout ça!

<< Semaine Précédente – Semaine Suivante >>

Bilan 2014, c’est parti pour 2015 !

Pour la 3ème année non consécutive (j’avais « oublié » en 2012…), voici ma petite rétrospective annuelle, toujours dans un objectif d’amélioration continue.

Comme d’habitude je vous encourage vivement à faire de même!

Jason Sudeikis dans Les Miller, film de 2013

D’ailleurs notez que ce qui est important c’est d’écrire, pas forcément de relire. Il m’arrive en effet très souvent de prendre conscience de faits pourtant évidents, de clarifier rétroactivement des situations complexes, de compléter et terminer des « arcs » de ma petite histoire, en le décrivant par écrit. Pour certains c’est en parlant (potentiellement à un canard), pour moi c’est en écrivant. Journal intime me voici… ;)

Les sujets sur lesquels j’ai effectivement avancé :

  • Management : J’ai pas mal lu, beaucoup moins pratiqué, mon périmètre ayant changé en 2014 (de 12 à 2 consultants en direct, par contre des missions à responsabilité managériale)
  • Développement Business : Beaucoup d’investissement dans la relation symbiotique avec Microsoft (France et Corp), et ça porte ses fruits. Par ailleurs j’ai essayé sans succès en 2014 que l’on bosse David et moi sur un projet d’envergure avec nos copains « concurrents », par exemple et pour ne pas les nommer JP ou Charly, pour couvrir un gros dossier en mode Dream Team. Ce sera mon défi 2015 ;)
  • Technique : Big Data (Hadoop avec Pig et Hive), Machine Learning, (théorie et R), toutes les nouveautés Azure dont des use cases que je découvre (temps réel avec Stream Analytics et Event Hub par exemple), l’année aura été très riche ! Certainement ma plus grosse avancée en 2014
  • Décisionnel : Quelques articles suite à des problématiques métier sympas, ça me va bien :)
  • Gestion de projet : 2 beaux projets BI en SCRUM cette année, réussis, une grosse fierté personnelle et d’équipe
  • Fonctionnel : Retour sur l’assurance, sur l’asset management, un peu de gestion de tickets/projets (comprendre du reporting pour le suivi d’avancement projet), du retail, et une nouveauté pour moi : la programmation audiovisuelle
  • Communication : Résultats ambivalents : en même temps je suis allé présenter des sessions à l’étranger en anglais (Allemagne et UK, Danemark à venir), et je suis plutôt satisfait de mon delivery, en même temps l’ensemble de efforts sur tous les fronts a eu pour effet une baisse notable du nombre de publications sur le blog. Ça me plait moyennement.

Un résultat donc plutôt positif dans l’ensemble, avec un warning sur le blog…

En espérant que l’année à venir soit aussi productive que 2014!

La tête dans le guidon…

Ce matin, sur le trajet pour aller au boulot, je participe à la scène suivante.

Je suis en moto, dans la file de 2 roues qui circule entre les 2 files de voiture, et le traffic est très ralenti. Sur la file de gauche une voiture mal positionnée, trop vers le centre de la voie, ce qui très pénible quand on passe entre 2.

Le motard devant moi klaxonne, une fois, 2 fois, trop rapidement pour laisser le temps à l’automobiliste de réagir et se ranger sur la gauche. Sans attendre le motard décide de passer, et lorsqu’il passe à hauteur de la voiture, il donne un coup de poing rageur dans son rétroviseur.

Un gif de chat plutôt maléfique

Evidemment la grande gueule que je suis, je le rattrape au stop suivant, et l’engueule copieusement sur son attitude déplorable, et sur comment son comportement renvoie une image catastrophique des motards, tout ça pour gagner pas plus d’une minute sur son temps de trajet. Vous vous doutez bien qu’avec les casques et l’adrénaline, le message était bien moins éloquent ;)

Sur le coup il réagit comme un être humain moyen, les insultes fusent…

Mais sur le stop suivant c’est lui qui se met à mon niveau, et à mon grand étonnement il s’excuse platement et reconnaît qu’il a mal agit.

La morale?

On peut aller vite, très vite, mais ce n’est pas pour autant qu’on doit s’attendre à la même chose de son entourage et son environnement. S’emporter quand ça ne suit pas est même injuste: chacun son chemin, à son rythme. Et quelle que soit sa faute, quand ça arrive (il ne faut pas se leurrer, nous sommes tous faillibles) la belle attitude c’est de le reconnaître, assumer et corriger le tir.

Star Trek - on est d'accord!

Y’a un truc qui m’intrigue à Redmond…

Lors de la keynote du PASS Summit 2014, le mois dernier à Seattle, nous avions eu droit à la présentation de la nouvelle organisation de l’équipe Data Platform de Microsoft, par son leadership flambant neuf:

Des visages sur des noms

Trois patrons pour trois lignes de produit, alignées comme indiqué sur ce schéma (désolé pour la qualité patate):

L'organisation MS 2014 pour la Data en image

Si on repart du fond de la stack:

  1. Capture + Manage : T.K. « Ranga » Rengarajan, patron de Data Platform, Cloud & Entreprise. A comprendre : SQL Server, Azure SQL Database, Azure HDInsight, Azure DocumentDB, Azure Search and Analytics Platform System
  2. Transform + Analyze : Joseph Sirosh, patron de l’Information Management & Machine Learning. A comprendre : Tous les services Azure Data
  3. Visualize + Decide : James Phillips, patron de Power BI, tout du moins la partie sur O365 (dashboards, Q&A, Mobile…)

Là dessus je me fais les remarques suivantes:

  • Ranga ancien SAP, Joseph ancien Amazon, James co-fondateur de Couchbase, les 3 ont moins de 2 ans d’ancienneté chez MS, ça sent l’air frais, c’est plutôt bon signe
  • Ranga et Joseph sont CVP (haut gradés), James n’est « que » General Manager, bizarre cette différence de traitement…
  • Vis à vis des périmètres de chacun:
    • Pour Ranga on a une ligne claire de produits, énoncée dans sa fiche speaker, pas de doute possible
    • Pour Joseph, il fallait être là en scéance mais ont été nommés : Azure Data Factory, Azure Stream Analytics et Azure Machine Learning. On en reparle plus bas.
    • Pour James c’est moins clair. Power BI ça veut tout et rien dire, et si on s’en réfère au slide ci-dessus on note l’absence de la partie add-ins intégrée à Excel (soit à mon sens la plus importante), qui on le sait est retombée dans l’équipe Office. Bon il en parle quand même pendant la session, mais manifestement ça n’est pas dans son scope. Notons qu’il nous a parlé également de 2/3 autres trucs mignons qui arrivent et sont eux dans son scope : les Dashboards Power BI et l’amélioration du refresh on-premise/Power BI (genre SSAS et scheduling)

On en revient à Joseph, en reprennant le slide et en essayant de matcher les produits qu’on connaît en face:

  1. Orchestration -> Azure Data Factory
  2. Information Management -> ?
  3. Complex Event Processing -> Azure Stream Analytics
  4. Modeling -> ?
  5. Machine Learning -> Azure Machine Learning

Hum… Y’a des trous! Et si on observe le pattern, ça sent les services Azure managés, pour de l’Information Management et du Modeling! Wait, what?

Je ne sais pas vous, mais moi ça m’intrigue définitivement ;)

J'ai hâte!!