Retour sur les Techdays 2013

Si j’avais pris l’habitude d’aller aux Techdays, les 3 jours de grand-messe de Microsoft à Paris, rapport à tous les évangélistes, en toute franchise c’était d’abord pour retrouver mes petits camarades. Tout comme pour les Journées SQL Server, l’occasion est excellente pour entretenir son réseau.

Logo des Techdays 2013

Partant de ce principe, je ne m’inscrivais aux sessions sans trop y penser, sans grand soin, et fatalement mon agenda se remplissait de toutes les sessions BI qui me tombaient sous la main. D’où mon amertume au bout de 3 jours de sessions 200 sur l’offre décisionnelle de Microsoft (oui, oui, je la connais déjà assez bien comme ça, merci).

Cette année j’avais décidé de changer les choses et de m’inscrire à des sessions qui soit portaient sur des sujets en dehors de la track BI, soit traitaient de vraies nouveautés décisionnelles, soit étaient animées par des speakers reconnus. Et puis pour ne rien rater, j’avais missionné 2 envoyés spéciaux de ma boîte, Salma et Tariq 🙂

Jour 2 Plénière Infrastructure

Voici donc le rapide débriefing des sessions qui m’ont marquées (par ordre chronologique) :

  • Plénière Jour 1 « Développeurs c’est vous le chef »: C’est « chef » comme un chef de cuisine, je n’avais pas immédiatement perçu le sous-entendu perso.
    • Une bonne introduction par Jean Ferré (Dir. DPE | Blog) qui nous annonce la couleur pour 2013 : Multi-device, Design et Importance de la data. Ça tient la route, même pour nous côté BI. Ça fait longtemps que je réfléchis à intégrer un designer à l’équipe, pour travailler en transverse sur tous les projets, j’en aurai peut-être l’occasion en 2013? Également présenté par Jean Ferré, la poursuite de l’implication de Microsoft dans le monde des start-ups avec la création du programme Spark. Très bonne initiative et j’espère que mes camarades de kskills, présents sur les Techdays cette année, sauront en profiter !
    • Excellente animation par David Catuhe (Linkedin | Twitter) et Eric Mittelette (Linkedin), fluide et rythmée. Ils ont su maintenir le fil rouge tout au long du show.
    • S’ensuivent plusieurs démonstrations de très bonne qualité par les spécialistes de Microsoft sur lesquelles je ne vais pas m’étendre. Deux choses à noter : d’abord un gros bon point pour l’implication de l’éditeur dans le monde open source, avec entre autres des mentions de github, des VM linux dans Azure et un développement en PHP, c’est beau. Deuxième point moins marrant: carton rouge sur la blague sexiste accompagnant l’arrivée de Nathalie Nguyen de Master Chef. On a assez de problème de sexisme dans le milieu pour éviter ce genre de remarques foireuses, surtout à la première plénière consacrée aux développeurs.
  • Données On-Premise ou sur le Cloud : Sébastien Pertus (nouvellement DPE MS France) qui fait le point sur SQL Server dans le cloud, en IaaS et PaaS, comment choisir, avec en bonus quelques tips pratiques sur comment accéder à son serveur sur la VM dans Azure par SSMS. C’est carré, c’est propre, ça correspond à l’étiquette, parfait !
  • SSAS 2012 : Multidimensionnel et Tabulaire au banc d’essai : Énorme session par François Jehl (Blog | Twitter) et Romuald Coutaud. Je suis un peu plus modéré que mes copains sur leur manque d’amour pour Tabular (principalement parce que moi j’adore les requêtes SQL imbriquées bien sales), mais ce retour était juste fantastique. Une petite pensée pour Aurélien Koppel (Linkedin) qui ne pouvait pas être là pour contenir les 2 autres 🙂
  • Plénière Jour 2 « Rendez agiles vos infrastructures »: Je ne rentrerai pas dans le détail, mais félicitations à toute l’équipe. Le tour d’horizon était complet et les produits sont sexy. A voir en webcast.
  • HDInsight : Hadoop en environnement Microsoft : Benjamin Guinebertière (Linkedin) et Yann Schwartz (Linkedin|Twitter) nous font une belle démo de la stack HDInsight en y incluant du datamining sur Mahout. Ils concluent avec humour : « C’est lent, le code est plutôt moche, on ne manipule que des fichiers textes, les résultats sont faux, mais c’est l’avenir ! ». On comprend le message : pour le moment c’est vraiment du bricolage manuel, bien loin d’être prêt pour de la production, mais ça bouge très vite et il faut garder le sujet à l’œil.
  • Patterns Agiles avec Visual Studio 2012 et TFS 2012 : Excellente session par Michel Perfetti (Linkedin | Twitter), Fabian Langlet (Linkedin) et Olivier Conq (Linkedin). Ils ont simulé en 1h une itération SCRUM, outillée sur TFS2012 et Visual Studio 2012. C’est la première fois que je me vois vraiment utiliser ces outils dans un projet sans que ce soit une contrainte. Pour vous dire : je suis rentré chez moi et j’ai installé TFS2012 directement ! Beau boulot messieurs 😉

Je conclue en vous disant que d’une part je suis satisfait de ma nouvelle approche des Techdays, elle a porté ses fruits. Même s’il y a encore des speakers qui n’ont rien à faire là – contenu foireux (inintéressant voir faux), descriptif de session ne correspondant pas, absence de fil rouge – j’ai réussi à en éviter la plupart…

Et d’autre part que je suis reparti gonflé à bloc sur le line-up des produits qui arrivent. J’étais déjà convaincu de SQL Server 2012 et Excel 2013, j’ai été séduit par SharePoint 2013 (fini les usines à gaz au design web 1.0), Yammer (on devrait tester ça dans mon équipe bientôt), Visual Studio 2012 + TFS 2012 (reste à porter le module BI sur VS2012…) et toute la gamme Azure dans le cloud. Bien joué Microsoft France 😉

Logo métro Techdays 2013

Journées SQL Server 2012 : Mon programme

Je suis le bon exemple de Philippe et vous confie à mon tour le petit programme que je me suis préparé pour la semaine prochaine (ça passe trop vite – mais vous pouvez toujours vous inscrire!).

Voyons ce que ça donne pour Lundi:

  • 09h00 : Plénière
  • 10h00 : Tour d’horizon SQL Server 2012
  • 11h45 : Private Cloud SQL Server. Si je recommande la session concurrente, la BI en 2013, sur le même créneau, perso je pense avoir une vue assez précise du sujet pour me permettre une incartade en dehors de la track verte.
  • 14h00 : SSAS 2012 Tabulaire, 1 an après. Je suis sûr qu’Aurélien et Erwan vont nous faire partager leur sagesse acquise dans les tranchées 😉
  • 15h45 : Modélisation Dimensionnelle avec Charly. En même temps je n’ai pas trop le choix !
  • 17h15 : Le grand dilemme. J’ai envie d’aller voir les 4 : Big Data (avec Romain qui a bien vendu sa session), Infrastructure BI (toujours bon à prendre pour un archi BI), MDS vu par Logica (voir si eux arrivent à me le vendre), et Processing SSAS 2012 (avec Patrice et David Tang). Mon cœur balance !

Et voici pour Mardi:

  • 09h00 : Plénière
  • 10h00 : EIM (SSIS, DQS, MDS) par Ismaël et Thomas.
  • 11h45 : BI et ALM avec JP. Dans l’ALM peuvent se cacher des gros morceaux d’Agilité. A ne pas rater pour moi donc 😉
  • 14h00 : DAX pour les fans de MDX. François et David sur une session 500 ? Va falloir s’accrocher à l’heure de la digestion !
  • 15h45 : Je vais peut-être abandonner Alexandre et sa session sur la DataViz et la BI Mobile pour continuer sur l’ALM côté SQL Server. Mon cœur balance encore entre le plaisir et la raison 🙂
  • 17h15 : Pour la dernière, j’irais évidemment écouter Olivier et Caroline nous parler Ergonomie & Storytelling pour la DataViz.

Et vous alors ? Vous avez votre programme ? Ça donne quoi ? 🙂

T+1 semaine, je suis sous l’eau…C’est cool!

Je suis sous l’eau, certes, mais je souhaitais quand même faire un point avec vous une semaine après ma prise de fonction chez BIOS.

Tous ceux qui sont passés par là vous le diront, c’est vraiment éclatant de lancer une nouvelle offre. Tout le monde est en ébullition, les idées fusent et les todo listent explosent. L’ambiance est survoltée, c’est chouette 🙂

Dans ma liste et dans le désordre : la mise en place du partenariat avec l’éditeur, la formation technique poussée – un peu de crédibilité tout de même – la rédaction des différents supports commerciaux, la séduction des premiers prospects, la mise en place d’un premier événement (je vous tiendrai au courant, ce sera début juillet), l’information de l’équipe commerciale sur le pricing, les POCs, le karting (j’ai toujours la chance d’arriver au moment des soirées d’entreprise !), etc, etc…

Et ça ce sont les opérations de « survie » ! Parce que j’ai également été recruté pour mettre en place un blog pour BIOS, avec plein d’idée de comparatifs entre les différents outils BI, que ce soit Microsoft avec SQL Server 2012 et PowerPivot / Power View, mais également Qlikview, Cognos et tous ceux que vous réclamez dans les commentaires 😉

Donc je vous rassure, pas d’inquiétude, mes journées sont pleines.

Un dernier mot tout de même avant de retourner au turbin. Je voulais vous parler de la stratégie de BIOS, qui entretient des partenariats de haut niveau avec des éditeurs qui peuvent apparaître comme concurrents. A première vue cela peut paraître surprenant, mais ça ne l’est pas.

BIOS est un cabinet de conseil spécialisé en décisionnel. L’expertise produit ne vient qu’après le rôle de conseil. Les produits ne sont pas des fins en eux-mêmes, ce sont des outils à mettre en œuvre pour répondre aux problématiques métiers et organisationnels des clients. Dans les faits cela se traduit par la capacité à proposer plusieurs produits, chacun avec ses forces et ses faiblesses, et aider le client à choisir le plus adapté à la situation à résoudre. Dans ces conditions, aucun problème à par exemple faire cohabiter Qlikview et Tableau!

On reparlera de ce sujet, je le trouve crucial pour bien comprendre les offres de service et choisir ses consultants, dès que j’aurai un peu plus de temps…

[Mise à Jour] 22/06/12 – Clarifications

Le changement c’est maintenant!

Rien à voir avec les élections, sauf que pour moi aussi c’est le changement !
Je reviens de vacances, et je reprends la BI ça vous gagne en main, en vous annonçant que j’ai changé de société de conseil pour rejoindre BIOS Consulting. En effet les directeurs associés de BIOS m’ont fait une belle offre pour monter un pôle Tableau Software, j’avais besoin d’air frais, donc j’ai accepté !

BIOS ça peut vous rappeler quelque chose, en effet c’est l’ancienne société d’Aurélien Koppel avant qu’il ne se fasse débaucher par Microsoft. Aujourd’hui c’est Thomas Morisson qui a pris sa place, et moi « j’abandonne » la BI Microsoft pour faire du Tableau. Je mets des guillemets parce que ce n’est juste pas possible, j’aime trop ça pour tout lâcher et  je suis sûr que Thomas saura me débaucher de temps en temps pour lui filer un coup de main 🙂

En attendant me voilà « Chef de pôle – Tableau Software », et je trouve que ça claque bien 😉

On peut se demander pourquoi changer de technologie, surtout alors que SQL Server 2012 déboule avec tous ses nouveaux jouets.

En fait cela vient d’un constat simple : l’offre décisionnelle Microsoft manque vraiment d’un réel outil de visualisation/exploration des données. On en reparlera en détail plus tard – je ferai surement toute une série d’articles sur tous ces produits et Tableau – mais PowerPivot est tout sauf visuel, et Power View est… comment dire ça sans fâcher personne… jeune ?
Donc on a beau faire le plus beau datawarehouse du monde, si le client voit une interface moche, ou ne peut accéder à ses données qu’à travers Excel, c’est difficile de l’en convaincre. Et ça gâche un peu la réussite de la mission. Tout ça Stephen Few en parle bien mieux que moi (et ça dès 2010…), à voir par là.

Et Tableau c’est aussi un produit qui est simple, efficace et puissant, facile à apprendre, et qui permet donc de se consacrer à la problématique du client plutôt qu’à la technique désobéissante. Parfaitement alignée avec ma philosophie tout ça !
Bon bin y’a du boulot, que ce soit sur la montée en compétence ou sur la construction de l’offre. Je vous tiendrai évidemment au courant au fur et à mesure. Souhaitez-moi bonne chance 😉

Petite réflexion autour de l’accélération des technologies

En ce moment l’écosystème décisionnel Microsoft est en ébullition. Avec la sortie de SQL Server 2012, c’est tout un camion de nouvelles technologies qui débarque dans notre petit jardin: le DAX, SSAS Tabular, PowerPivot, Power View, Data Explorer, des gros morceaux de SharePoint qui s’incrustent, Windows 8, les évolutions SSIS, le T-SQL version 2012… On a un peu l’impression d’avoir un nouveau langage / environnement à apprendre tous les 3 jours.

Même en dehors de Microsoft le décisionnel bouge beaucoup, et on commence à parler Tableau, Qlikview, SpotFire, qui eux aussi requièrent une certaine expertise voir une expertise certaine.

Et si on revient chez Microsoft mais qu’on sort de la BI, on voit que ça bouge beaucoup, et que ça en fait s’interroger plus d’un !

Oh mon Dieu, du DAX!!!

Oh mon Dieu, du DAX!!!

Alors je crois que c’est le bon moment pour un petit rappel qui nous vient de 2002, de chez Joel Spolsky :

When I was an Israeli paratrooper a general stopped by to give us a little speech about strategy. In infantry battles, he told us, there is only one strategy: Fire and Motion. You move towards the enemy while firing your weapon. The firing forces him to keep his head down so he can’t fire at you.

Traduit approximativement :

Pendant mon service militaire, un général s’est adressé à nous pour un petit cours de stratégie. Dans les batailles d’infanteries, nous disait-il, il n’y a qu’une stratégie: tirer en mouvement. C’est à dire se déplacer vers l’ennemi tout en tirant dans sa direction. Le fait de tirer lui fait baisser la tête, ce qui permet de se déplacer sans qu’il vous tire dessus.

Qu’il applique à la technologie, quelques paragraphes plus loin:

Think of the history of data access strategies to come out of Microsoft. ODBC, RDO, DAO, ADO, OLEDB, now ADO.NET – All New! Are these technological imperatives? The result of an incompetent design group that needs to reinvent data access every goddamn year? (That’s probably it, actually.) But the end result is just cover fire. The competition has no choice but to spend all their time porting and keeping up, time that they can’t spend writing new features.

De nouveau traduit approximativement:

Pensez à l’histoire des protocoles d’accès aux données issus de Microsoft. ODBC, RDP, DAO, ADO, OLEDB, ADO.NET – tous tout neuf ! Etaient-ils technologiquement incontournables ? Ou le résultat de l’incompétence du groupe de design concerné ? Peu importe, le résultat c’est un tir de couverture : pendant que la compétition passe son temps à adapter son code elle n’a pas le temps d’écrire de nouvelles fonctionnalités.

Et nous autres, les utilisateurs de ces technologies, on est pris au milieu de la bataille.

Les juniors sont découragés par le nombre de technos à apprendre, les séniors s’offusquent d’avoir à apprendre encore un nouveau langage.

Tout ça c’est du « Fire & Motion » de l’éditeur, il est important de ne pas y succomber, car ce n’est pas notre guerre. Pour l’éviter : déterminer quel est votre objectif – réaliser des projets ? – et accomplissez le sans vous inquiéter de ne pas maîtriser l’ensemble des technologies de l’offre.

Ce qui est important c’est :

  • d’avoir les bases, la théorie essentielle indépendante de la techno : parler à un client de ses besoins, la modélisation dimensionnelle, de la gestion de projet élémentaire…
  • de maîtriser au moins une technologie, et connaître ses limites,
  • de savoir apprendre les autres, uniquement au moment où vous avez besoin d’elles et uniquement ce dont vous avez besoin
  • de savoir demander à l’aide.

Pour tous ces points, il y a la communauté. Abonnez-vous aux blogs, participez à FrenchConnection.BI et au GUSS, contactez les experts, bref, ne restez pas tout seul dans le noir 😉

Jusqu’à la fin de votre vie, plus vous apprendrez, plus vous réaliserez à quel point vous en savez peu. C’est de la philosophie de bas étage, mais c’est à garder en mémoire devant l’énormité du travail de veille technologique qui attend tout développeur / consultant qui se respecte.

Bon courage ! 🙂

Retour des TechDays 2012

Et voilà, les TechDays édition 2012, c’est terminé!

Microsoft Techdays 2012

Comme d’habitude j’ai eu les yeux plus gros que le ventre, et j’ai assisté à peu de sessions par rapport à ce que j’avais prévu:

  • « BISM ou UDM? » d’Aurélien et François. A mon sens moins percutante que leur session sur le même thème aux Journées SQL Server. Mais c’est normal me direz-vous, le sujet ayant été adapté au public qui est beaucoup moins technique aux techdays qu’aux JSS 😉
  • « La BI avec SQL Server 2012 » de Franck Mercier. Je sais pas ce qui m’a pris d’aller à une session 200 qui présentait l’offre d’une manière générale… Désolé à ceux à qui j’ai piqué un siège!
  • « SelfService ETP: Data Explorer » de Jean-Pierre. Définitivement ma session préférée: rythme soutenu, vraies démos qui sortent de l’ordinaire, charisme international, respect Djeepy 🙂
  • « Intégrer la dimension géographique dans vos systèmes décisionnels avec ArcGIS » de Jean-Marc Monfort (Microsoft), Olivier Rossini et mon collègue Julien Vidal. Trois très bons intervenants pour une session définitivement trop courte. Les produits sont intéressants, on reste sur notre faim!
  • « SQL 2012 : Data Quality Services« . Difficile pour Erwan Lancien de finir la journée: créneau douloureux – dernier jour, dernière session – sujet un peu aride, l’attention du public n’était pas au top. Je me demande s’il ne serait pas plus intéressant de présenter le sujet en partant de l’utilisation, de SSIS, puis de revenir aux KB et DQP, plutôt que l’inverse. A mon sens on passe peut être trop de temps à construire une solution et pas assez de temps à l’exploiter.

Concernant les technos présentées, on sent que Microsoft a remis ses équipes de développement en ordre de marche: ça tire dans tous les coins! Et peut-être même un peu trop: on nous montre beaucoup de produits, mais pas vraiment de business cases associés. Ce sera bien aux clients et aux consultants de trouver comment utiliser ces technologies dans la vie de tous les jours. Hum…

Tant qu’à pousser un petit coup de gueule, j’en profite pour me permettre une critique concernant le site des TechDays, qui certes utilise la charte Metro, mais qui est complétement contre-intuitif. En tant que visiteur (gestion de mon inscription et planning) et en tant que bloggeur (fiches speaker, session, webcasts etc..), je le trouve particulièrement inutilisable. Et tous les gens que je connais qui l’ont utilisé m’ont fait le même retour. Dommage!

Je conclue sur une note positive en rappelant que les TechDays, c’est peut-être surtout l’occasion de retrouver la communauté, et ça c’est top! J’ai pu retrouver mes compères Charles-Henri et David, découvrir avec plaisir que Thomas Ricquebourg avait fait le déplacement depuis le grand nord, trainer avec Jean-Pierre pour causer poneys, discuter avec Arian des dates ISO, etc etc!

Awesome!

Awesome

D’ailleurs si vous souhaitez rencontrer tous ces gens, n’hésitez pas à rejoindre la communauté du GUSS – le Groupe des Utilisateurs Francophones de SQL Server. Et pourquoi pas commencer lundi prochain (le 13) pour une soirée discussion sur l’activité du GUSS en 2012!