Le management n’existe que pour compenser ses propres erreurs de recrutement

Belle citation de Scott Adams (l’auteur de Dilbert), via Daring Fireball:

So here’s my summary: Management only exists to compensate for its own poor hiring decisions

En français dans le texte:

Donc en 2 mots : le Management n’existe que pour compenser ses propres erreurs de recrutement.

C’est un absolu qui résonne beaucoup en moi en cette période de recrutement. Parce que comme tous les managers décents, moi aussi je veux une troupe de gens autonomes, avec un vrai sens moral, des êtres humains responsables qui savent prendre des décisions pour leur bien personnel, le bien de leur équipe et le bien du business.

De mon côté je leur apporte une vision et des moyens à la hauteur. A eux de prendre en main leur carrière et de se réaliser. Évidemment dans ces moyens il y a de la guidance, mais l’énergie de création doit venir de chacun d’entre eux.

Et si je suis persuadé que tout être humain est capable d’arriver à ce niveau d’engagement à un moment donné dans sa vie, il ne l’est pas forcément à l’instant T. Le coût pour l’y accompagner dans un contexte professionnel, c’est bien un coût de management. Un coût qui s’économise si le recrutement filtre sur cette aptitude. On reboucle bien sur Scott Adams: le management existe pour compenser ses propres erreurs de recrutement. Mais pas seulement! 😉

Dilbert du 01/04/2013

8 commentaires sur « Le management n’existe que pour compenser ses propres erreurs de recrutement »

  1. mouais…la poule ou l’œuf en premier ?

    Et je ne suis pas persuadé comme toi que « …tout être humain est capable d’arriver à ce niveau d’engagement à un moment donné dans sa vie… ».
    Nous naissons peut-être égaux en droits et en devoirs mais la nature ne nous rend pas égaux en capacité, santé, force, intelligence, etc.
    Et puis capable ne veut pas dire que la personne en a envie. Vouloir, c’est pouvoir mais l’inverse est faux.

  2. JP, que de pessimisme!

    Je suis entièrement d’accord, nous ne naissons pas tous égaux. Mais je pense également qu’avec l’accompagnement nécessaire, tu peux tirer du bon de tous (je ne dis pas de l’excellence, je dis du bon). Et évidemment il faut le vouloir.

    Par contre je ne comprends ta référence à la basse-court par rapport à l’article?

  3. Dans une certaine mesure, ok, par contre, peu importe combien les gens sont brillant à partir d’une certaine taille de structure le management est indispensable non ? Donc je nuancerais avec : Dans une entreprise à taille humaine, le Management n’existe que pour compenser ses propres erreurs de recrutement. 😉
    « Et puis capable ne veut pas dire que la personne en a envie. » C’est aussi le rôle de l’entreprise et du management de faire naitre cette envie non ?
    « Nous naissons peut-être égaux en droits et en devoirs mais la nature ne nous rend pas égaux en capacité, santé, force, intelligence, etc. »
    Cela tombe bien ! Dans notre métier nous n’avons besoin d’aucunes de ces choses !

    1. Pour le besoin du management en fonction de la taille de la boîte, oui selon nos modèles actuels. Mais il existe des contre-exemples, comme par exemple Valve, ils sont 400 et n’ont quasiment aucun management, pourtant ça ne les empêche pas d’être les meilleurs de leur catégorie.

      Et pour les qualités requises pour être consultant, c’est clair que cette liste évite les plus importantes: absence de remise en question, condescendance, mauvaise foi… 😉

    1. Merci pour ta remarque, ça me permet de clarifier un truc qui me trottait dans la tête.

      Dans cet article, par management j’entends le management non productif: gérer les relations interpersonnelles, les conflits, la synchronisation de l’équipe, etc, etc. Tout ce qui n’apporte pas directement de la valeur au client (au jeu pour le foot). Tout ce dont on peut se passer si les membres de l’équipe sont des adultes responsables qui n’ont pas de problèmes d’égo et qui participent activement à la vie du groupe.

      Par contre tout ce qui est productif (en gros toute l’amélioration collective), et ce qu’apporte un entraineur de foot en fait, est évidemment un rôle important du manager qui ne doit pas disparaître.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s