Archives Mensuelles: février 2012

Un contre-exemple de la relation client : Orange

Je vous avais déjà relayé deux bons exemples de relation client, aujourd’hui c’est moi qui vit l’inverse.

Comme pas mal de gens en France, j’ai décidé de changer d’opérateur mobile pour Free. Il faut dire que passer de 75€ à 20€ par mois pour avoir bien plus, c’est difficile à rationaliser:

  • Voix illimitée VS 3h
  • 3Go de data fair use VS 1Go chez Orange
  • Partage de connexion inclus VS option à 20€

Cela faisait plus de 10 ans que j’étais chez Orange, toujours avec un forfait à plus de 50€, quasiment jamais en étant engagé.

Vous croyez qu’ils m’auraient appelé en voyant ma demande de portabilité de numéro vers Free? Raté.

Alors je m’interroge. N’y a t’il pas une base de données quelque part chez eux qui segmente les clients par valeur? Ne dispose t’elle pas de rapports d’alerte automatiques en cas de demande de résiliation? Qu’on ne me dise pas que ce n’est pas possible techniquement, je sais que ça l’est: c’est mon métier :)

Toujours est-t’il qu’aujourd’hui ils m’ont appelé, 5 jours après la bascule, pour me demander si je ne voulais pas souscrire à de nouvelles options…

Sérieusement? La pauvre télé-conseillère n’était même pas au courant que je n’étais plus chez eux.

Jusque là je pensais qu’ils ne m’avaient pas appelé parce qu’ils n’avaient rien de mieux à me proposer que Free. Manifestement c’était plutôt qu’ils n’étaient même pas au courant que je ne faisais plus partie de leur clientèle. Entre parenthèse, ça fait s’interroger sur la confiance qu’on peut avoir dans les chiffres qu’ils publient dans la presse ou de manière institutionnelle.

Je conclurai en vous disant que je trouve ça rageant de voir une boîte avec autant de talent côté technique – car ne vous méprenez pas, ils sont excellents côté infrastructure – perdre toute crédibilité devant l’incompétence du service marketing, que ce soit sur l’offre ou la gestion de la relation client. C’est juste absurde.

4 liens rapides pour la semaine (2012-07)

Encore une super sélection cette semaine, que du lourd :)

  1. Jeff Atwood (Coding Horror) qui nous donne son avis sur les réunions.
  2. Joel Spolsky chez Fred Wilson sur l’organisation de sa société. Ça me travaille de voir comment appliquer ça à une SSII.
  3. Seth Godin qui nous rappelle de bien savoir qui sont nos clients.
  4. Enfin, DHH de 37 Signals sur le mythe des startups, suivi de l’excellente réaction de Bryce Roberts qui souligne l’émergence des indépendants.

______________________

<< Semaine PrécédenteSemaine Suivante >>

Retour des TechDays 2012

Et voilà, les TechDays édition 2012, c’est terminé!

Microsoft Techdays 2012

Comme d’habitude j’ai eu les yeux plus gros que le ventre, et j’ai assisté à peu de sessions par rapport à ce que j’avais prévu:

  • "BISM ou UDM?" d’Aurélien et François. A mon sens moins percutante que leur session sur le même thème aux Journées SQL Server. Mais c’est normal me direz-vous, le sujet ayant été adapté au public qui est beaucoup moins technique aux techdays qu’aux JSS ;)
  • "La BI avec SQL Server 2012" de Franck Mercier. Je sais pas ce qui m’a pris d’aller à une session 200 qui présentait l’offre d’une manière générale… Désolé à ceux à qui j’ai piqué un siège!
  • "SelfService ETP: Data Explorer" de Jean-Pierre. Définitivement ma session préférée: rythme soutenu, vraies démos qui sortent de l’ordinaire, charisme international, respect Djeepy :)
  • "Intégrer la dimension géographique dans vos systèmes décisionnels avec ArcGIS" de Jean-Marc Monfort (Microsoft), Olivier Rossini et mon collègue Julien Vidal. Trois très bons intervenants pour une session définitivement trop courte. Les produits sont intéressants, on reste sur notre faim!
  • "SQL 2012 : Data Quality Services". Difficile pour Erwan Lancien de finir la journée: créneau douloureux – dernier jour, dernière session – sujet un peu aride, l’attention du public n’était pas au top. Je me demande s’il ne serait pas plus intéressant de présenter le sujet en partant de l’utilisation, de SSIS, puis de revenir aux KB et DQP, plutôt que l’inverse. A mon sens on passe peut être trop de temps à construire une solution et pas assez de temps à l’exploiter.

Concernant les technos présentées, on sent que Microsoft a remis ses équipes de développement en ordre de marche: ça tire dans tous les coins! Et peut-être même un peu trop: on nous montre beaucoup de produits, mais pas vraiment de business cases associés. Ce sera bien aux clients et aux consultants de trouver comment utiliser ces technologies dans la vie de tous les jours. Hum…

Tant qu’à pousser un petit coup de gueule, j’en profite pour me permettre une critique concernant le site des TechDays, qui certes utilise la charte Metro, mais qui est complétement contre-intuitif. En tant que visiteur (gestion de mon inscription et planning) et en tant que bloggeur (fiches speaker, session, webcasts etc..), je le trouve particulièrement inutilisable. Et tous les gens que je connais qui l’ont utilisé m’ont fait le même retour. Dommage!

Je conclue sur une note positive en rappelant que les TechDays, c’est peut-être surtout l’occasion de retrouver la communauté, et ça c’est top! J’ai pu retrouver mes compères Charles-Henri et David, découvrir avec plaisir que Thomas Ricquebourg avait fait le déplacement depuis le grand nord, trainer avec Jean-Pierre pour causer poneys, discuter avec Arian des dates ISO, etc etc!

Awesome!

Awesome

D’ailleurs si vous souhaitez rencontrer tous ces gens, n’hésitez pas à rejoindre la communauté du GUSS – le Groupe des Utilisateurs Francophones de SQL Server. Et pourquoi pas commencer lundi prochain (le 13) pour une soirée discussion sur l’activité du GUSS en 2012!

Dilbert du 14/06/2011

Un bon indicateur de quand prendre des vacances :)

Dilbert du 16/04/2011

Traduction approximative :

Collègue de Dilbert : Ton idée ne marchera jamais.

Dilbert : As-tu pris en compte ta propre stupidité dans ton analyse de cette idée?

Dilbert : J’ai de plus en plus de mal à communiquer avec les gens.